Accueil > Le PS dans le Finistère > Histoire > Les grandes figures du socialisme finistérien
LES BLOGS
SOCIALISTES
Tous les blogs
RECHERCHE
jeudi 13 décembre
Hervé Mao : Socialiste, Breton, et Gaulliste

Hervé Mao fait partie des figures les plus marquantes de la SFIO de l'après guerre. Résistant, maire de Châteaulin, député et secrétaire fédéral de la SFIO, il laissa le souvenir d'un homme honnête, droit et tolérant.

C'est à Edern, le 14 juin 1913 qu'Hervé Mao vit le jour. Il adhère à la SFIO à 19 ans en 1932. Contrôleur principal des PTT, il est en poste à Châteaulin lorsque la guerre éclate.

Le résistant
Il entre dans la Résistance dès le 18 juin 1940. Il se fait particulièrement remarquer durant les combats pour la libération du Ménez-Hom et de la presqu'île de Crozon, à la tête de la compagnie De Gaulle dans le bataillon Stalingrad.
Hervé Mao gardera toute sa vie une profonde admiration pour le général de Gaulle qu'il recevra à deux reprises à Châteaulin, en juillet 1945 et en septembre 1960. Il se déclarait volontiers "socialiste, breton et Gaulliste.

"Militant de la SFIO, il mena la liste socialiste aux municipales d'avril 1945 et fut élu maire. Il le restera jusqu'en 1971 soit 26 ans

Un maire bâtisseur
Très attaché à la ville, Hervé Mao laissa l'image d'un maire bâtisseur. On peut citer, parmi ses réalisations : les cités de l'Aulne, Parmentier et Kerjean, les écoles Louis Kerneis et Marie Curie, le lycée Jean Moulin et le lycée professionnel agricole.
Il a également fait procéder à l'agrandissement de la maison de retraite, à la construction du gymnase et à la mise en chantier de la piscine.

Surtout, Hervé Mao aimait les habitants de Châteaulin. Marie Jacq, qui prononça un discours à l'occasion de son enterrement, rappela " que lorsqu'il évoquait les problèmes, les joies et les peines des hommes et des femmes de cette ville, on retrouvait sur ses lèvres les mêmes mots que ceux qu'il utilisait pour parler de sa propre famille."

Un militant actif
Hervé Mao fut, tout au long de sa vie, un militant actif dans bien des domaines. Député SFIO de 1956 à 1958, il joua un rôle important au sein de son parti puisqu'il fut premier secrétaire de 1958 à 1965, après le départ de Tanguy Prigent.
Laïc convaincu, Hervé Mao était délégué départemental de l'Education nationale et commandeur dans l'ordre des palmes académiques.
Son engagement dans la Résistance, ses convictions humanistes et sa bonne humeur légendaire firent d'Hervé Mao une des grandes personnalités politiques du Finistère de l'après-guerre.




Partager Publier sur twitter