Que cherchez-vous ?

PARTI SOCIALISTE

80eme congrès

Refonder, rassembler, gouverner, tribune 1 du TO 1

Face aux difficultés que connaissent, aujourd’hui, les Françaises et les Français, il est de notre devoir de faire de notre 80e congrès un congrès de vérité, qui nous redonne cette volonté de transformer la société, afin que nos concitoyens retrouvent des raisons d’espérer. Et pour que ce congrès soit utile, il doit s’articuler autour de trois attentes : faire le bilan de la direction sortante, affirmer une orientation claire et enfin structurer notre corpus idéologique.

En effet, en 2018, la direction du PS nous promettait la renaissance, mais en 2022, nous sommes dans l’attrition de notre famille politique. Olivier Faure a conduit une stratégie d’effacement derrière d’autres forces politiques, faisant de l’Union de la Gauche non pas une victoire, mais une tactique désespérée, une simple opération comptable qui n’a pas fonctionné.

Or, nous l’avons vu lors des Législatives, LFI a perdu la grande majorité de ses duels face au RN. Pour combattre efficacement l’Extrême- droite, il est nécessaire d’avoir un Parti Socialiste fort. La vocation des Socialistes, c’est de gouverner le pays pour changer concrètement la vie des gens, pas de s’enfermer dans l’opposition tribunitienne.

Il nous faut pour cela retrouver une position centrale à Gauche et notre pleine autonomie politique. La première urgence est simple : TRAVAILLER. Avec Hélène Geoffroy, nous proposons pour cela un agenda de la refondation et la mise en place, au plus vite, de conventions thématiques décloisonnées qui donneront la parole à tous, pour parler à nouveau d’une voix forte sur

des sujets qui intéressent les classes populaires et moyennes : retraites, crise énergétique, etc.

Le Parti Socialiste doit retrouver une colonne vertébrale et s’inspirer du travail mené par les Socialistes au Portugal et en Espagne où l’actuel premier ministre est parti à la rencontre des militants, des citoyens pour recueillir, au plus près, les préoccupations de tous. En somme, il s’est intéressé aux gens pendant que les socialistes français raisonnaient en terme d’alliances contre nature.

Pour reconstruire à notre tour une Gauche des solutions, nous proposons un triple rassemblement tournant le dos à l’impasse populiste. Le premier, c’est celui du Front de classe, une alliance nouvelle entre les catégories populaires et moyennes insécurisées et les classes plus favorisées, afin de regrouper la société. Cette alliance doit se construire sur un travail programmatique que nous mènerons autour de dix-sept grandes questions pour faire France commune, affronter l’urgence sociale et écologique et réaffirmer notre attachement à une Europe au service des peuples et des territoires.

Le second rassemblement c’est celui de la famille des Socialistes, aujourd’hui dispersée dans un parti modernisé et rénové, après cinq années où la direction nationale n’a discuté que dans l’entre soi des partis, sans associer les militants et le pays.

Le troisième rassemblement, sera celui de la Gauche et des écologistes grâce à des Assises de la Gauche construisant les conditions d’un contrat de projet. C’est la voie de François Mitterrand dont, rappelons-le, la victoire de 81 fut d’abord précédée d’un travail programmatique. Léon Blum nous disait que le socialisme est né d’une révolte de la conscience humaine contre les cruautés du capitalisme. Telle est la bataille que nous devons, aujourd’hui, mener : au capitalisme débridé, nous devons opposer un nouveau socialisme, qui affronte tous les défis de notre temps. C’est à cette seule condition que l’Union de la Gauche nous permettra de connaître des victoires.

Contact : Pour signer : https://deboutlessocialistes.fr/

Article publié dans le Cap Finistère n°1414 du 9 décembre 2022

Derniers Articles

Actualité

Au congrès de Rome, le 2 mars, le PSE ( Parti des Socialistes Européens) a adopté son programme pour faire basculer l’Europe à gauche...

livret des propositions socialistes pour l »agriculture livret des propositions socialistes pour l »agriculture

Actualité

Si pour certains, le salon de l’agriculture n’est qu’un prétexte pour faire des selfies, pour les Socialistes, il est l’occasion de rappeler leurs propositions...

Actualité

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Dans un courrier adressé ce 28 février à Gabriel Attal, François Cuillandre, président de Brest métropole,...

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Actualité

Pour la première fois, les Socialistes des 4 fédérations bretonnes organisent une université de rentrée commune les 29 et 30 septembre au Sew à...

Actualité

Je suis surprise de voir mon collègue Didier Le Gac, député Renaissance et membre de la commission des affaires sociales, donner des leçons de...

Actualité

C’est par le Finistère que Yan Chantrel a entamé son tour de France des collectivités locales, les 6 et 7 septembre, pour échanger avec...

Actualité

Le congrès des Jeunes Socialistes, (JS) dans le Finistère, s’est terminé le 7 avril par l’élection de sa première équipe fédérale (*) : Axel Fachus...