Que cherchez-vous ?

PARTI SOCIALISTE

Actualité

Centres sociaux : un appel à la co-responsabilité 

« La coupe est pleine ». C’est le cri du cœur que lance la fédération des centres sociaux qui, malgré de multiples interpellations depuis plusieurs mois n’est pas entendue par le gouvernement et a décidé de lancer une grande campagne de mobilisation qui se traduira, dans le Finistère, par un rassemblement le mercredi 31 janvier, place de la Liberté à Brest.

Depuis plus de 100 ans, les centres sociaux et socioculturels participent à la cohésion sociale et contribuent à tisser du lien social entre les habitant-es. Quelques chiffres suffisent pour montrer l’importance des centres sociaux en Bretagne : 10 590 bénévoles élus et bénévoles d’activités, aidés par 3084 salariés, interviennent au quotidien pour 138 213 usagers dans l’un des 83 centres sociaux ou 61 espaces de vie sociale que compte notre région.

Mais, depuis la crise de 2008, ils sont confrontés à un double phénomène : les besoins augmentent et les financements se réduisent. A un moment, l’équation devient insoluble.

Parmi les éléments qui pèsent sur les dépenses des centres sociaux, on peut citer notamment, une flambée des prix de l’énergie, d’environ 200%, qui frappe directement des structures qui doivent chauffer leurs locaux, souvent anciens. A cela il faut ajouter l’inflation.

Les centres sociaux sont également confrontés aux difficultés de recrutement dans les métiers de la petite enfance. Certes, des revalorisations salariales ont été annoncées. Mais elles ne sont pas assez importantes pour rendre ces carrières plus attractives, mais surtout, les centres sociaux ne perçoivent aucune aide pour les appliquer à leurs salarié-es.

La crise est si profonde que le mouvement du 31 janvier ne vise pas uniquement à demander une participation financière accrue de la part de l’État. Elle est bien sûr nécessaire et la fédération des centres sociaux l’estime à 65 millions d’euros.

Mais au-delà, c’est un appel à la coresponsabilité qu’elle lance. Car les enjeux de cohésion sociale, de lien social, d’émancipation, de justice sociale ou de démocratie ne sont pas l’apanage des centres sociaux mais doivent être portés par l’ensemble des acteurs publics.

Les rassemblements du 31 janvier ne seront qu’une étape dans la mobilisation. En effet, le réseau des centres sociaux annonce d’ores et déjà un nouveau rendez-vous national de la cohésion sociale fin février début mars. Il appelle l’ensemble des ministères concernés, ainsi que les Caisses Nationales d’Allocations Familiales et d’Assurance Vieillesse et les associations d’élu-es à se retrouver pour « repenser les conditions de la coopération et un modèle économique en cohérence avec le sens et l’approche du projet centre social à plus long terme ».

En savoir plus sur la fédération nationale des centres sociaux 

Signer l’appel 

Derniers Articles

Actualité

Au congrès de Rome, le 2 mars, le PSE ( Parti des Socialistes Européens) a adopté son programme pour faire basculer l’Europe à gauche...

livret des propositions socialistes pour l »agriculture livret des propositions socialistes pour l »agriculture

Actualité

Si pour certains, le salon de l’agriculture n’est qu’un prétexte pour faire des selfies, pour les Socialistes, il est l’occasion de rappeler leurs propositions...

Actualité

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Dans un courrier adressé ce 28 février à Gabriel Attal, François Cuillandre, président de Brest métropole,...

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Actualité

Pour la première fois, les Socialistes des 4 fédérations bretonnes organisent une université de rentrée commune les 29 et 30 septembre au Sew à...

Actualité

Je suis surprise de voir mon collègue Didier Le Gac, député Renaissance et membre de la commission des affaires sociales, donner des leçons de...

Actualité

C’est par le Finistère que Yan Chantrel a entamé son tour de France des collectivités locales, les 6 et 7 septembre, pour échanger avec...

Actualité

Le congrès des Jeunes Socialistes, (JS) dans le Finistère, s’est terminé le 7 avril par l’élection de sa première équipe fédérale (*) : Axel Fachus...