Que cherchez-vous ?

PARTI SOCIALISTE

Actualité

L’état doit faire confiance aux territoires 

Il ne suffit pas, même quand on est président de la République, de faire des annonces pour que les dégâts d’une tempête, comme Ciaran soient immédiatement réparés.

C’est ce qu’ont constaté plusieurs maraîchers de Plougastel-Daoulas qui ont rencontré, le 26 juin, Mélanie Thomin et Loïg Chesnais-Girard.

Plus de six mois après la tempête qui a dévasté la Bretagne avec des rafales à près de 200 Km/H, certaines exploitations n’ont toujours pas pu reprendre leur activité. La région Bretagne avait pourtant été réactive, débloquant un million d’euros pour venir en aide aux maraîchers dont les serres avaient été détruites. « Nous avons donné cet argent à l’État afin qu’il puisse indemniser les victimes » a expliqué le président du Conseil régional.

 

Nous devons nous organiser localement

L’État applique des règles qui ne correspondent pas toujours aux spécificités des petites exploitations. « C’est la raison pour laquelle je plaide pour une régionalisation de la PAC de manière à répondre au mieux aux particularités locales » a expliqué Loïg Chesnais-Girard. « Nous devons nous organiser localement ».

« Nous avons bien tenté dans la discussion de la loi agricole d’introduire cette notion de proximité » a rappelé Mélanie Thomin. Mais les parlementaires ne sont pas parvenus à convaincre le ministre.

Les futur-es député-es devront tirer les leçons de Ciaran

L’assemblée qui sera élue le 7 juillet devra intégrer dans la loi les leçons de Ciaran. Les catastrophes de ce niveau de violence sont amenées à se reproduire de plus en plus souvent. « Nous devons anticiper et en tenir compte, mais nous devons aussi et surtout poursuivre la décarbonation de notre économie » a insisté Mélanie Thomin.

Anticiper, ça consiste, par exemple, à planter des haies de manière à protéger les exploitations du vent. « La Bretagne, sur cette question, est exemplaire » a rappelé le président du Conseil régional. « Depuis 2020, la région Bretagne recommence à gagner des haies » s’est félicité Loïg Chesnais-Girard. « Nous devons encore amplifier cette tendance ».

Les jeunes exploitants, installés depuis peu de temps, le plus souvent en bio, ont été les principales victimes de Ciaran. « La région Bretagne est à leurs côtés » a insisté le président du Conseil régional. Avec 20% de bio dans les cantines des lycées, la Bretagne est la région française la plus dynamique. Là encore, Loïg Chesnais-Girard a plaidé pour une plus grande décentralisation et pour une organisation au plus près des producteurs.

Dans les années à venir, d’autres tempêtes frapperont la Bretagne. Pour Mélanie Thomin et Loïg Chesnais-Girard, il faut tenir compte des leçons de Ciaran de manière, d’une part à limiter les débats et d’autre part à être plus réactifs pour permettre une reprise rapide de l’activité de toutes les exploitations.

Derniers Articles

Actualité

Suite à la démission d’office d’Hosny Trabelsi, annoncée par le préfet du Finistère, son remplaçant, Tristan Foveau, devient conseiller départemental du canton de Brest...

Actualité

« Pour que ces fêtes maritimes soient vraiment des fêtes populaires, la région a voulu permettre au plus grand nombre de personnes d’embarquer et de...

Actualité

« C’est un fleuron de l’industrie française et un symbole pour notre territoire qui sont sacrifiés ».  Dans un communiqué publié le 15 juillet, les socialistes...

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Européennes 2024

Raphaël Glucksmann animera son deuxième meeting de campagne le samedi 13 avril, à 15h00 au Zénith de Nantes   S’inscrire pour le meeting S’inscrire...

Actualité

Pour la première fois, les Socialistes des 4 fédérations bretonnes organisent une université de rentrée commune les 29 et 30 septembre au Sew à...

Européennes 2024

Si comme nous vous voulez  construire une Europe démocratique, sociale, écologique, féministe, solidaire et puissante vous pouvez rejoindre le comité de soutien à la...

Actualité

Le congrès des Jeunes Socialistes, (JS) dans le Finistère, s’est terminé le 7 avril par l’élection de sa première équipe fédérale (*) : Axel Fachus...