Que cherchez-vous ?

PARTI SOCIALISTE

Actualité

Nous serons au rendez-vous de l’Histoire.

« On y retourne ! » Pas le temps de ranger les seaux de colle, les sacs à dos et les baskets. Les résultats des Européennes étaient à peine connus qu’Emmanuel Macron, par une décision qu’il appartiendra aux Historiens d’expliquer, décidait, contre toute logique, de convoquer à nouveaux les électrices et les électeurs, cette fois pour des législatives, les 30 juin et 7 juillet.

Le 10 juin, les Socialistes du Finistère réunissaient leur bureau et leur conseil fédéral à Quimper. Initialement programmés pour tirer un bilan des Européennes, ces réunions furent essentiellement consacrées à la préparation des Législatives.

L’analyse des résultats des Européennes laisse apparaître que, si, dans le Finistère, la gauche résiste un peu mieux que dans le reste du pays, la vague du RN a tout de même, ici aussi, déferlé. La liste de Raphaël Glucksmann n’arrive en tête que dans 45 communes, (Brest, Quimper, Morlaix, le Relecq-Kerhuon…). Celle de Manon Aubry dans 2 et celle de Valérie Hayer dans 10. Dans les 220 autres communes du Finistère, le RN est en tête dépassant même les 30% dans 76.

La campagne menée par Frédérique Bonnard a été unanimement saluée. La dynamique qu’elle a enclenchée sera utile dans les jours qui viennent.


La comparaison avec le conseil fédéral qui avait suivi le 21 avril 2002 était naturellement dans tous les esprits. La même gravité et le même sens des responsabilités prévalaient. Face à l’extrême-droite, on ne tergiverse pas.

Compte tenu du score réalisé par la liste « Réveiller l’Europe » il revient au PS d’être à l’initiative du rassemblement de la gauche pour ces élections anticipées a insisté le premier secrétaire fédéral Tristan Foveau qui, dès le lendemain, a proposé à toutes les organisations de gauche, politiques, syndicales et associatives de se retrouver dans un Front Populaire. (Voir l’appel).

Pendant des semaines Emmanuel Macron a tenté de faire croire que son parti constituait la seule alternative à l’extrême-droite. Les résultats du 9 juin montrent qu’il n’en est rien. Pire, le barrage s’est transformé en marchepied.

Il revient donc à la gauche, dans les heures qui viennent, de trouver les chemins de l’union afin de présenter, partout, des candidates et des candidats qui porteront le projet du Front Populaire.

Derniers Articles

Actualité

Suite à la démission d’office d’Hosny Trabelsi, annoncée par le préfet du Finistère, son remplaçant, Tristan Foveau, devient conseiller départemental du canton de Brest...

Actualité

« Pour que ces fêtes maritimes soient vraiment des fêtes populaires, la région a voulu permettre au plus grand nombre de personnes d’embarquer et de...

Actualité

« C’est un fleuron de l’industrie française et un symbole pour notre territoire qui sont sacrifiés ».  Dans un communiqué publié le 15 juillet, les socialistes...

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Européennes 2024

Raphaël Glucksmann animera son deuxième meeting de campagne le samedi 13 avril, à 15h00 au Zénith de Nantes   S’inscrire pour le meeting S’inscrire...

Actualité

Pour la première fois, les Socialistes des 4 fédérations bretonnes organisent une université de rentrée commune les 29 et 30 septembre au Sew à...

Européennes 2024

Si comme nous vous voulez  construire une Europe démocratique, sociale, écologique, féministe, solidaire et puissante vous pouvez rejoindre le comité de soutien à la...

Actualité

Le congrès des Jeunes Socialistes, (JS) dans le Finistère, s’est terminé le 7 avril par l’élection de sa première équipe fédérale (*) : Axel Fachus...