Que cherchez-vous ?

PARTI SOCIALISTE

Actualité

Refusez la cruauté du monde ! 

Le 10 mai à Morlaix

C’est un plaidoyer pour la bienveillance et la résistance que Ségolène Royal vient de publier avec « Refusez la cruauté du monde ». Le 10 mai, à l’invitation de Jean-Paul Vermot, avant une séance de dédicace à la librairie Dialogues à Morlaix, l’ancienne candidate à la Présidentielle a partagé son analyse avec des adhérent-es et sympathisant-es socialistes.

Comment avons-nous pu accepter d’être infantilisés ?

« Lorsque le confinement a été décrété et que des mesures draconiennes ont été imposées, ma mère, comme des milliers de personnes âgées en EHPAD, ont souffert de la solitude » a rappelé Ségolène Royal pour expliquer la genèse de son livre. J’ai essayé de comprendre comment on avait pu accepter des mesures aussi ubuesques.

Ségolène Royal et Jean-Paul Vermot

Des policiers ont empêché des enfants de voir leurs parents, un mari a été arrêté parce qu’il chantait sous les fenêtres de sa femme et beaucoup de personnes n’ont pas pu assister à l’enterrement de leurs proches.

« J’ai voulu essayer de comprendre comment la politique a pu devenir aussi féroce. Comment avons-nous pu accepter d’être infantilisés ? Comment avons-nous pu accepter de ne pas aller dans les espaces verts ou sur les plages ? » Et pendant toute cette période, pas un mot de condoléance de la part des dirigeants, mais des annonces quasi quotidiennes du nombre de morts, sans jamais préciser le nombre de guéris.

Gouverner par la peur

Pour Ségolène Royal, on a vu se mettre en place, depuis l’élection d’Emmanuel Macron, une gouvernance par la peur, orchestrée par des gouvernants qui découvraient l’ivresse du pouvoir et imposaient des mesures totalement incohérentes comme les cafés qu’on avait le droit de boire assis mais pas debout ou les auto-attestations de sortie. La gestion de la crise des gilets jaunes avait déjà donné un avant-gout de cette gouvernance par la peur.

« Mon livre était imprimé avant la réforme des retraites mais ce nouvel épisode ne fait que confirmer cette déconnexion entre le pouvoir et le peuple ».

Il y a eu un dévoiement de l’exercice du pouvoir. « Il n’y a que deux manières d’exercer les responsabilités politiques. Soit on le fait parce qu’on aime le pouvoir, et rien d’autre, soit on le fait parce qu’on aime ceux qui nous l’ont donné et pour qui on améliore les conditions de vie ou de travail.»

Vu de l’étranger, la vie politique française est totalement incompréhensible. En Allemagne, les salaires des fonctionnaires ont augmenté de 11% après trois jours de grève.

Le gouvernement n’a pas pris le temps de tirer un bilan du confinement

« Lors de mes déplacements, je rencontre beaucoup de monde et régulièrement, on me reparle de la période du Covid. Ce confinement a profondément marqué notre société et nous en subissons encore les conséquences. Or, jamais le gouvernement n’a pris le temps de faire une pause et de tirer un bilan » regrette Ségolène Royal.

Or, la défiance grandissante envers le président de la République s’explique en grande partie par les choix qui ont été fait à cette période. On ne peut pas faire applaudir les soignant-es pendant la pandémie et ensuite laisser l’hôpital s’enfoncer dans la crise. « Avec eux, tout doit rapporter. Mais la logique ultralibérale est désastreuse lorsqu’elle s’applique sur des personnes vulnérables. On le voit bien dans les crèches ou dans les EHPAD. La recherche du profit est incompatible avec les soins. »

Plus que jamais, l’union de la gauche est indispensable.

« Nous sommes face à un microcosme parisien qui est plus fort que jamais, mais qui est aussi totalement déconnecté des réalités » a confirmé Marylise Lebranchu. Bercy déroule le tapis rouge pour les représentants des grandes entreprises, quand ceux des artisans doivent attendre.

C’est pour cette raison que nous sommes dans une situation où la réforme des retraites risque de s’imposer alors que l’immense majorité des Français-es et l’ensemble des organisations syndicales y sont opposées.

A Morlaix le 10 mai 2023

« Plus que jamais, l’union de la gauche est indispensable. Il faut absolument que la proposition de loi d’abrogation soit votée par l’Assemblée nationale le 8 juin » a insisté Ségolène Royal. « Car si la retraite à 64 ans passe, il ne sera plus possible de s’opposer à ce gouvernement. Malgré les menaces et les intimidations, les privations qu’impliquent les jours de grève, les Français-es se sont mobilisés 13 fois depuis le mois de janvier. » Si ce mouvement ne débouche pas sur une victoire, on risque de voir une explosion de l’abstention ou du vote en faveur de l’extrême-droite.

Derniers Articles

Européennes 2024

Le 12 avril, sur France Inter, Raphaël Glucksmann s’est affirmé comme le meilleur débatteur contre l’extrême-droite.

Actualité

Le « pacte du pouvoir de vivre » a publié à la fin du mois de mars ses propositions pour les élections européennes. Tant dans l’esprit...

Actualité

L’association Breizh Europe Finistère a été créée à la suite du Brexit pour éviter que de nouvelles catastrophes de ce genre se reproduisent. En...

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Européennes 2024

Raphaël Glucksmann animera son deuxième meeting de campagne le samedi 13 avril, à 15h00 au Zénith de Nantes   S’inscrire pour le meeting S’inscrire...

Actualité

Pour la première fois, les Socialistes des 4 fédérations bretonnes organisent une université de rentrée commune les 29 et 30 septembre au Sew à...

Actualité

Je suis surprise de voir mon collègue Didier Le Gac, député Renaissance et membre de la commission des affaires sociales, donner des leçons de...

Actualité

C’est par le Finistère que Yan Chantrel a entamé son tour de France des collectivités locales, les 6 et 7 septembre, pour échanger avec...