Que cherchez-vous ?

PARTI SOCIALISTE

Actualité

La majorité refuse de réguler le logement en zone tendue

« Incompréhensible ». Dans ce communiqué, Mélanie Thomin, dénonce la décision des député-es Renaissance de repousser l’examen de la proposition de loi trans partisane pour réguler les locations saisonnières et  tacle au passage  Annaïg Le Meur, qui tente, maladroitement, de justifier cet abandon.

« L’annonce du report de l’examen de la proposition de loi pour réguler les locations saisonnières est incompréhensible. Alors qu’une grave crise du logement touche la France, que les habitants des zones touristiques peinent à se loger en raison de la pression des locations de courte durée, que des saisonniers et des travailleurs à l’année doivent, à l’approche des beaux jours, dormir au camping ou à des dizaines de kilomètres de leur lieu de travail, nous avions une opportunité unique d’agir rapidement.

A l’initiative de mon collègue socialiste, le député Iñaki Echaniz, une proposition de loi portant mesures d’urgence pour lutter contre la spéculation locative et favoriser l’accès au logement dans les territoires en tension a en effet été élaborée, suite à un travail de fond avec les différents acteurs du dossier (élus, associations, professionnels).

Cette proposition de loi d’urgence permettait de proposer avant l’été des solutions concrètes à la crise qui empoisonne le quotidien de nos concitoyens. Il ne s’agit pas d’interdire les locations de courte durée ou de s’attaquer à AirBnb, mais bien de commencer à réguler un marché ultra-libéral.

A la demande de la majorité gouvernementale, ce texte a été remanié pour s’inscrire dans une démarche transpartisane, et être étudié dans l’hémicycle au mois de juin. Mais cette semaine, à l’Assemblée nationale, cette même majorité a trahi son engagement et s’est opposée à l’examen de la proposition de loi avant la fin de la session.

La co-rapportrice Renaissance du texte Annaïg Le Meur, tente de justifier ce report au motif de se donner du temps pour enrichir le texte. Mais c’est une hypocrisie : le texte initial proposait un arsenal législatif complet, avec des mesures plus nombreuses et plus contraignantes. Mais la majorité elle-même a limité le nombre et la force de nos propositions afin de parvenir à un accord. Par ailleurs, c’est le rôle du Parlement d’améliorer les propositions de loi, au travers du travail d’amendement.

Une nouvelle fois la majorité gouvernementale nous prive de débat sur un sujet majeur. Cette attitude signe, au mieux, le désintérêt de la majorité et du gouvernement sur le logement, au pire un renoncement face à l’influence des lobbys. Pour nos concitoyens et nos élus de Crozon, de la Baie de Douarnenez et de toutes les zones touristiques, c’est un été de perdu.

Avec l’ensemble des députés socialistes, j’appelle donc solennellement la majorité à respecter ses engagements et le gouvernement à agir le plus rapidement possible sur ce dossier. »

Derniers Articles

Actualité

Le 14 avril, Olivier Faure était l’invité de  « Questions politiques » sur France Inter, France info et Le Monde.

Actualité

C’est devant près de 3000 personnes que Raphaël Glucksmann a tenu son deuxième meeting de campagne national samedi 13 avril, au Zénith de Nantes....

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Européennes 2024

Raphaël Glucksmann animera son deuxième meeting de campagne le samedi 13 avril, à 15h00 au Zénith de Nantes   S’inscrire pour le meeting S’inscrire...

Actualité

Pour la première fois, les Socialistes des 4 fédérations bretonnes organisent une université de rentrée commune les 29 et 30 septembre au Sew à...

Actualité

Je suis surprise de voir mon collègue Didier Le Gac, député Renaissance et membre de la commission des affaires sociales, donner des leçons de...

Actualité

C’est par le Finistère que Yan Chantrel a entamé son tour de France des collectivités locales, les 6 et 7 septembre, pour échanger avec...