Que cherchez-vous ?

PARTI SOCIALISTE

Actualité

Les oublié-es de la République 

Manifestation contre fermetures d’écoles

Mélanie Thomin, députée du Finistère67 ! C’est le nombre de fermetures de classes annoncées dans le Finistère pour la rentrée prochaine. 67 dont une quinzaine dans la 6e circonscription.

Pour dénoncer cette dégradation sans précédent du service public, la députée Mélanie Thomin publie, à la veille du CDEN (Conseil départemental de l’éducation nationale) qui doit donner son avis sur cette proposition, une lettre ouverte adressée à Gabriel Attal cosignée par 17 maires et 6 conseillères et conseillers départementaux, toutes tendances politiques confondues et 12 associations de parents d’élèves.

Les écoles rurales sont une richesse à préserver

« Notre école rurale est vivante et accueillante » rappelle Mélanie Thomin dans ce courrier. « Elle sait parfaitement gérer les doubles niveaux, si tant est que les effectifs le permettent. Elle sait être attentive aux besoins des élèves et à leur suivi individualisé, grâce aux enseignants, ATSEM, AESH… toute une communauté éducative soudée, motivée et impliquée dans la vie de l’école comme dans la commune. L’école inclusive n’y est pas un vain mot : elle s’y vit au quotidien. A l’époque d’une société de plus en plus fracturée, c’est une richesse à préserver ! »

Pour la députée, les élu-es et les parents d’élèves les annonces de fermetures de classes sont d’autant moins acceptables que toutes les règles qui prévalaient auparavant ne sont plus respectées. « Avoir subi une fermeture de classe l’année dernière ne protège plus d’une nouvelle cette année. Être classé en zone de revitalisation rurale n’est désormais plus pris en compte. La réalité du vécu dans les écoles non plus : les enfants du voyage, qui sont en classe une partie de l’année de manière récurrente, ne comptent pas dans les effectifs, le nombre d’enfants à besoins particuliers, porteurs de handicap non plus ! »

Les oublié-es de la République

Les co-signataires de cette lettre ouverte se ressentent « comme des oubliés de la République. La politique strictement comptable, appliquée pour la carte scolaire, aboutit à sacrifier l’avenir pédagogique de nos écoles rurales et à terme l’avenir même de nos villages. »

Rien n’est encore définitivement acté. Il n’est pas trop tard pour que le premier ministre, qui est arrivé à Matignon en affirmant que l’éducation était sa priorité, donne enfin aux écoles rurales les moyens d’accueillir les élèves dans de bonnes conditions.

Les organisations syndicales enseignantes appellent à un rassemblement, demain 13 février à 11h00 devant la direction des services départementaux de l’éducation nationale à Quimper.

Lire la lettre ouverte adressée à Gabriel Attal

Derniers Articles

Actualité

On demande souvent à Jean-François Merle ce qu’aurait fait Rocard dans telle ou telle situation ? Le président de l’association MichelRocard.org ne répond jamais à ce genre...

Actualité

Dans « Moi, Michel Rocard, j’irai dormir en Corse » (*) Jean-Michel Djian retrace la vie de Michel Rocard, depuis son engagement chez les Scouts, sous...

Actualité

Malgré tous les efforts de Jordan Bardella pour le cacher, le RN est un parti d’extrême-droite rappelle Ninuwé Descamps, Conseillère municipale d’opposition Pourrieres (83),...

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Européennes 2024

Raphaël Glucksmann animera son deuxième meeting de campagne le samedi 13 avril, à 15h00 au Zénith de Nantes   S’inscrire pour le meeting S’inscrire...

Actualité

Pour la première fois, les Socialistes des 4 fédérations bretonnes organisent une université de rentrée commune les 29 et 30 septembre au Sew à...

Européennes 2024

Si comme nous vous voulez  construire une Europe démocratique, sociale, écologique, féministe, solidaire et puissante vous pouvez rejoindre le comité de soutien à la...

Actualité

Le congrès des Jeunes Socialistes, (JS) dans le Finistère, s’est terminé le 7 avril par l’élection de sa première équipe fédérale (*) : Axel Fachus...