Que cherchez-vous ?

PARTI SOCIALISTE

Actualité

Pour un véritable dialogue avec les acteurs de terrain

« Favoriser l’éducation par rapport à la répression ». Dans un communiqué publié le 24 avril, le réseau français des villes éducatrices (RFVE), présidé par l’élue brestoise Émilie Kuchel, rappelle que ses élu-es « continueront à favoriser partout où c’est possible l’éducation par rapport à la répression »

« En tant qu’acteurs éducatifs proches du terrain, nous connaissons la réalité et les enjeux que posent certaines situations lorsque des enfants et des jeunes sortent du cadre et que leurs parents ne sont pas en mesure de les aider. Nous savons que la sanction est parfois nécessaire en éducation, mais un mineur qui commet un acte de délinquance ne peut être catalogué pour toutes ses études. Nous sommes attachés à ce que la sanction judiciaire, quand elle intervient, ne soit pas doublée d’une sanction éducative » insistent les élu-es du RFVE.

Nous demandons à l’État de garantir les conditions de réussite pour tous les élèves

« Sur la réponse à donner, nous ne partageons pas la vision du Premier ministre, et nous posons comme toujours la question des moyens : nous demandons à l’État de garantir les conditions de réussite pour tous les élèves en mettant un professeur devant chaque classe, en accompagnant correctement les enfants porteurs de handicap, et en soutenant les associations proposant des temps éducatifs autour de l’école (centres sociaux, associations d’éducation populaire).

Les moyens de l’éducation spécialisée et de la protection de l’enfance sont également insuffisants, affaiblissant l’accompagnement des parents en difficulté et des enfants en danger. Enfin, les structures de santé mentale sont submergées alors que les besoins augmentent. En somme, tous les acteurs éducatifs institutionnels ou associatifs, dont le maillage devrait permettre de faire tenir la jeunesse avec le reste de la société, et non pas contre, ont été délaissés par l’État depuis de nombreuses années. La question de l’usage des réseaux sociaux doit aussi être considérée.

Nous pensons que les enfants et les jeunes ont besoin d’une politique éducative ambitieuse, qui permette à chacune et chacun de s’épanouir à l’école dans des classes qui ne soient pas surchargées, et autour de l’école dans des activités de qualité qui permettent de s’émanciper. Nous pensons que les enfants en difficulté doivent être protégés, que les mineurs délinquants doivent se voir offrir un cadre sécurisant, au lieu de punitions pour eux et leurs parents parfois déjà submergés ».

Le RFVE invite le premier ministre « à revoir ses positions en mettant en place un véritable dialogue avec les acteurs de terrain »

Derniers Articles

Actualité

« L’absence de référence à la politique de cohésion économique, sociale et territoriale de l’Union européenne nuit gravement au débat ». Dans une tribune intitulée « Parlons...

Actualité

« Nous devons toutes et tous être des démocrates de combat ! » C’est le message délivré par Raphaël Glucksmann le 25 mai à Brest aux...

Actualité

Frédérique Bonnard était le 24 mai l’invitée de Bonjour Bretagne sur Tébéo pour évoquer les retards de paiement des aides PAC,  « l’appel de Paris »...

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Européennes 2024

Raphaël Glucksmann animera son deuxième meeting de campagne le samedi 13 avril, à 15h00 au Zénith de Nantes   S’inscrire pour le meeting S’inscrire...

Actualité

Pour la première fois, les Socialistes des 4 fédérations bretonnes organisent une université de rentrée commune les 29 et 30 septembre au Sew à...

Actualité

Je suis surprise de voir mon collègue Didier Le Gac, député Renaissance et membre de la commission des affaires sociales, donner des leçons de...

Actualité

Le congrès des Jeunes Socialistes, (JS) dans le Finistère, s’est terminé le 7 avril par l’élection de sa première équipe fédérale (*) : Axel Fachus...