Que cherchez-vous ?

PARTI SOCIALISTE

Actualité

Robert Badinter, naturellement. 

Robert Badinter

« Il était un très grand homme, au temps où les grands hommes entraient au gouvernement » a commenté Frédérique Bonnard Le Floch à l’annonce de la Robert Badinter. « Il était une boussole. Il savait fixer un cap. Il nous appartenait d’essayer d’y parvenir » a pour sa part rappelé son successeur Jean-Jacques Urvoas. Pour François Cuillandre « la France a perdu un homme de grande valeur, un humaniste comme nous n’en avons que peu croisé ces 50 dernières années, un socialiste fidèle à ses engagements d’égalité et d’altruisme et à ses combats pour une société plus juste, plus humaine » tandis que Mélanie Thomin a adressé ses remerciements à celui qui a « incarné la France du progrès du progrès et de l’humanité ». « Il nous éclaire et trace le chemin, notamment pour l’abrogation universelle de la peine de mort » a insisté Michael Quernez.

En effet, le nom de Robert Badinter restera à jamais lié à l’abolition de la peine de mort. Et depuis 1981, le Garde des Sceaux de François Mitterrand entretenait une relation particulière avec le Finistère.

 

« Lorsque nous avons commencé ​ à chercher un nom pour la médiathèque de Clohars-Carnoët, le nom de Robert Badinder s’est imposé tout naturellement » a expliqué Jacques Juloux, le 24 mai 2013, à l’occasion de l’inauguration de la première médiathèque de la commune.

C‘est en effet sur la terrasse de la maison de Benoîte Groult et Paul Guimard, au mois d’août 1981, dans le port de Doélan, sur la commune de Clohars-Carnoet, que Robert Badinter rédigea la première trame du discours pour l’abolition de la peine de mort qu’il prononça quelques semaines plus tard à la tribune de l’Assemblée Nationale.

Robert Badinter a très rapidement accepté de donner son nom à la médiathèque, et de présider l’inauguration.

Après avoir rappelé son attachement à la Bretagne, l’ancien garde des sceaux a insisté, devant près de 500 personnes, sur l’importance des bibliothèques pour permettre l’accès de tous au savoir, à la culture et à l’information. « Les régimes totalitaires préfèrent toujours l’ignorance et le mensonge car la nuit et le brouillard favorisent le fanatisme » a insisté l’ancien président du conseil constitutionnel qui a tenu un discours d’engagement en direction de la jeunesse. « Il reste encore tant de combats à mener contre, l’obscurantisme, le racisme, l’oppression des femmes, les violences aux enfants, l’homophobie…

Pour Robert Badinter, tous ces combats se mènent aussi dans les médiathèques où chacun peut avoir accès à la connaissance et à la culture. Ce sera particulièrement vrai dans celle de Clohars-Carnoët qui est, au propre comme au figuré, un lieu de Lumières.

 

Derniers Articles

Actualité

L’an passé, le scandale Orpea a révélé aux yeux de tous les gains excessifs de groupes privés lucratifs et les conditions de vie de...

Actualité

On demande souvent à Jean-François Merle ce qu’aurait fait Rocard dans telle ou telle situation ? Le président de l’association MichelRocard.org ne répond jamais à ce genre...

Actualité

Dans « Moi, Michel Rocard, j’irai dormir en Corse » (*) Jean-Michel Djian retrace la vie de Michel Rocard, depuis son engagement chez les Scouts, sous...

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Européennes 2024

Raphaël Glucksmann animera son deuxième meeting de campagne le samedi 13 avril, à 15h00 au Zénith de Nantes   S’inscrire pour le meeting S’inscrire...

Actualité

Pour la première fois, les Socialistes des 4 fédérations bretonnes organisent une université de rentrée commune les 29 et 30 septembre au Sew à...

Européennes 2024

Si comme nous vous voulez  construire une Europe démocratique, sociale, écologique, féministe, solidaire et puissante vous pouvez rejoindre le comité de soutien à la...

Actualité

Le congrès des Jeunes Socialistes, (JS) dans le Finistère, s’est terminé le 7 avril par l’élection de sa première équipe fédérale (*) : Axel Fachus...