Que cherchez-vous ?

PARTI SOCIALISTE

Actualité

Taxer les riches ! 

Réveiller l’Europe, ce n’est pas seulement un slogan de campagne, c’est une nécessité vitale pour l’ensemble des Européen-nes a démontré François Marc, le 10 mai, à Landerneau, en compagnie de Frédérique Bonnard et d’Axel Fachus.

A la fin de son mandat de sénateur, François Marc fut rapporteur spécial pour les crédits européens. « La France donne chaque année environ 20 milliards à l’UE. Le parlement est attentif à la manière dont cet argent est dépensé. A ce titre, il s’est rendu en Moldavie pour observer comment étaient dépensés les fonds européens accordés par l’UE à ce pays qui aspire à la rejoindre.
« J’ai vu ce que signifie la solidarité européenne vis-à-vis des pays qui ont vocation à entrer dans l’UE mais j’ai aussi vu la propagande pro-Russe en action dans ce pays coincé entre la Roumanie et l’Ukraine ».

46% de Français inquiets pour l’avenir de l‘UE

Aujourd’hui, lorsqu’on interroge les Français sur ce que leur inspire l’avenir de l’Europe, 46% répondent par le mot inquiétude. « C’est à nous, sociaux-démocrates, qu’il revient de redonner l’espoir dans la construction européenne, à condition de lui donner les moyens de mener les politiques que les citoyennes et les citoyens attendent » a insisté l’ancien sénateur.

L’Union européenne, pour réunir 27 pays, s’est dotée d’institutions démocratiques. Et même, très démocratiques. La règle de l’unanimité, indispensable dans un premier temps, est devenue un frein, en particulier dans le domaine budgétaire. Or, pour se développer, l’UE doit se doter d’un budget conséquent. « A titre de comparaison, l’Europe dépense chaque année 165 milliards d’euros quand l’État français en dépense 600. »

Ce budget se décompose de la manière suivante : 58 milliards pour les politiques de cohésion, 56 milliards pour la PAC et le développement durable, 21 milliards pour l’emploi, 14 milliards pour l’aide au développement dans le monde et 9 milliards en fonctionnement.

64% de ce budget provient des contributions des États-membres ce qui signifie que la commission a très peu de marges de manœuvre. « Nous, nous allons doter l’Union Européenne de ressources pérennes en taxant les riches et les multinationales » a précisé Frédérique Bonnard.

L’Europe est un nain budgétaire

A la faveur des crises successives, (financière de 2008, sanitaire de 2020, militaire de 2022), l’UE s’affranchit de l’orthodoxie budgétaire que les Libéraux présentaient comme immuable. L’Europe s’est dotée de règles de sécurité pour ses banques, a permis d’acheter des masques et des vaccins, s’est endettée et a apporté un soutien financier à l’Ukraine. Ces exemples démontrent qu’avec de la volonté politique, on peut améliorer la coopération au sein de l’Union et renforcer l’influence de l’UE en Europe et dans le monde. « C’est souhaitable pour mener à bien le projet d’une Europe de la paix, du progrès et de la solidarité, mais c’est surtout essentiel face à la menace que représente la Russie » a expliqué François Marc. « En particulier avec le risque, en novembre, d’un retour de Trump à la maison blanche. »

Les Européens doivent donc s’organiser et se doter des outils politiques et budgétaires nécessaires pour asseoir leur puissance et leur rayonnement dans le monde.

Le défi peut paraître insurmontable mais il est à portée de main « Seuls quelques sièges nous séparent des conservateurs du PPE » a rappelé Frédérique Bonnard. « Il suffit de deux sièges de plus par pays pour que les sociaux-démocrates deviennent le premier groupe du parlement et puissent porter à la présidence de la commission leur candidat commun Nicolas Schmit. Et là, avec le parlement et la commission, tout devient possible… »

Derniers Articles

Actualité

« L’absence de référence à la politique de cohésion économique, sociale et territoriale de l’Union européenne nuit gravement au débat ». Dans une tribune intitulée « Parlons...

Actualité

« Nous devons toutes et tous être des démocrates de combat ! » C’est le message délivré par Raphaël Glucksmann le 25 mai à Brest aux...

Actualité

Frédérique Bonnard était le 24 mai l’invitée de Bonjour Bretagne sur Tébéo pour évoquer les retards de paiement des aides PAC,  « l’appel de Paris »...

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Européennes 2024

Raphaël Glucksmann animera son deuxième meeting de campagne le samedi 13 avril, à 15h00 au Zénith de Nantes   S’inscrire pour le meeting S’inscrire...

Actualité

Pour la première fois, les Socialistes des 4 fédérations bretonnes organisent une université de rentrée commune les 29 et 30 septembre au Sew à...

Actualité

Le congrès des Jeunes Socialistes, (JS) dans le Finistère, s’est terminé le 7 avril par l’élection de sa première équipe fédérale (*) : Axel Fachus...

Actualité

Je suis surprise de voir mon collègue Didier Le Gac, député Renaissance et membre de la commission des affaires sociales, donner des leçons de...