Que cherchez-vous ?

PARTI SOCIALISTE

Actualité

Un hommage unanime

L’annonce de la disparition de Louis Le Pensec, ce matin, à l’âge de 87 ans a suscité une grande émotion parmi les Socialistes, en Bretagne évidement, mais aussi dans tout le pays.

Toutes celles et tous ceux qui l’ont côtoyé soulignent à la fois sa fidélité à ses convictions, sa stature d’homme d’État et son engagement déterminé.

Ses obsèques se dérouleront dans la plus stricte intimité. Un hommage lui sera rendu mardi 16 janvier 2024 à 15h00 au centre funéraire de Kerlétu, rue André Lote à Lorient.

 

Un homme de dialogue

Aujourd’hui, les Socialistes bretons sont orphelins. Avec la disparition de Louis Le Pensec, ils et elles perdent un des principaux artisans de leur implantation et de leur développement en Bretagne.

Maire de Mellac, député, conseiller général, premier ministre de la mer, ministre des Dom-Tom, de l’agriculture et de la pêche, porte-parole du gouvernement, sénateur, Louis Le Pensec a été de tous les combats des Socialistes bretons entre le début des années 70 et le début des années 2000.

Nous retiendrons de lui sa fidélité aux idées socialistes, la force de son engagement, sa rigueur et sa formidable capacité à rassembler et à entraîner la gauche dans les combats pour la justice sociale.

Louis Le Pensec fut, dans toutes ses fonctions, locales, nationales ou internationales un homme de dialogue et de convictions. De la Nouvelle Calédonie aux fermes du Finistère, de Plogoff aux quais de Concarneau, des plages de Portsall aux usines de Quimperlé, tout le monde retiendra de lui l’image d’un homme d’État fidèle à ses engagements et à ses convictions, cherchant toujours à rassembler et à convaincre.

Le « grand Louis » était un homme déterminé, au service de l’intérêt général, ancré dans le pays de Quimperlé et ouvert sur le monde. Ses analyses, ses conseils toujours pertinents et son enthousiasme communicatif nous manqueront.

Nous adressons à sa famille et ses proches nos plus sincères condoléances.

Tristan Foveau, premier secrétaire fédéral et Jean-Paul Vermot, président de l’UESR

 

Grand Louis nous a quitté 

Les socialistes bretons ont appris, ce 10 janvier 2024, avec tristesse, la disparition de Louis Le

Pensec, artisan du socialisme breton, bâtisseur infatigable d’une Bretagne fière de ses atouts, il restera dans nos mémoires un ministre exemplaire.

Originaire de Mellac, il sera resté fidèle à sa terre natale et à ses habitants. En 1971, il y est élu maire, député en 1973 puis conseiller général du Finistère en 1976. Son engagement politique fera de lui une personnalité emblématique.

François Mitterrand lui confiera le premier ministère de la mer. En 1988, il devient secrétaire d’État aux Territoires et départements d’outre-Mer. Dans le gouvernement Rocard, il est celui qui finalisera les accords de Matignon avec la Nouvelle-Calédonie. Ministre de l’agriculture sous le gouvernement

Jospin, il deviendra sénateur en 1998.

Louis Le Pensec avait le socialisme démocratique chevillé au corps, il a défendu nos valeurs avec ferveur et droiture. Depuis sa retraite du Sénat en 2008, il avait à cœur de transmettre et former de nouvelles générations de femmes et d’hommes de gauche. En 2017, il rappelait son attachement inébranlable à la gauche en soutenant notre candidat à l’élection présidentielle.

Louis Le Pensec était de ces hommes qui gardent la nuque raide, pour qui la force de la volonté et le travail assidu couplés aux valeurs de gauche sont les moteurs d’un progrès pour le plus grand nombre.

À sa famille, ses amis et aux habitants du pays de Quimperlé, nous présentons nos plus sincères condoléances.

Antoine Ravard, Premier secrétaire PS 22

Tristan Foveau, Premier secrétaire PS 29

Laurence Duffaud, Première secrétaire PS 35

Simon Uzenat, Premier secrétaire PS 56

Un homme de conviction

J’apprends avec beaucoup d’émotion et tristesse le décès de Louis Le Pensec.

Nous perdons un grand serviteur d’Etat et je perds un ami.  J’ai débuté mon engagement politique à ses côtés et je peux témoigner de ses grandes qualités humaines.

Unanimement reconnu pour son dévouement au service de ses concitoyens, Louis Le Pensec est resté jusqu’au bout un homme de conviction fidèle à ses valeurs socialistes et qui avait le service public chevillé au corps.

La sagesse du « grand Louis » restera dans la mémoire des nombreuses personnes qui l’ont côtoyé.

J’adresse à ses proches mes condoléances attristées.

François Cuillandre

Maire de Brest

La Bretagne perd un de ses plus fervents ambassadeurs

Nous avons appris avec tristesse ce matin la disparition de Louis Le Pensec (ancien maire de Mellac, député, sénateur, ministre) à l’âge de 87 ans.

Mellac perd un de ses enfants, la Bretagne un de ses plus fervents ambassadeurs, la France un grand serviteur, la République un homme d’Etat, l’Europe un bâtisseur.

Je perds mon « père en politique », le ministre qui m’a fait confiance en 1997, un patron bourreau de travail qui m’a appris quelques principes, à donner notamment autant d’énergie à un dossier essentiel pour l’avenir de milliers d’emplois qu’à une situation individuelle.

Louis était un homme attentionné, délicat, à l’humour ravageur, avec lequel j’avais tant de plaisir à échanger de tout, de politique avec passion, mais aussi des petites choses de la vie.

J’adresse mes très sincères condoléances à toute sa famille, à ses très chers petits enfants devenus grands, comme lui.

Kenavo Louis

Michael Quernez
Maire de Quimperlé

Un parcours exemplaire

Louis Le Pensec nous a quitté cette nuit, le lendemain de ses 87 ans. Mes premières pensées vont à sa famille et ses proches.

La peine est également grande pour tous ceux qui ont eu la chance de cheminer auprès de lui, dans sa chère commune de Mellac, au travers du pays de Quimperlé jusqu’à Concarneau ou Rosporden, en Finistère, en Bretagne, en France (de l’hexagone à l’Outre-mer)…

Le pays de Quimperlé a eu la chance de voir un de ses enfants s’engager comme il l’a fait, passionnément, portant jusqu’à où il le fallait la voix des acteurs du territoire.

Si Quimperlé Communauté existe aujourd’hui, c’est aussi parce que le maire de Mellac qu’il était depuis 1971 avait décidé avec huit de ses collègues, d’unir leurs forces dans la coopération intercommunale, au sein de la Cocopaq créée il y a tout juste 30 ans. S’il n’a jamais présidé la communauté, Louis a été un de ses plus éminents vice-présidents, chargé notamment du développement économique.

Louis a enfin toujours été un homme de gauche, un partisan du rassemblement, un socialiste engagé, militant devenu maire de sa commune, conseiller général, député, sénateur, ministre, rompu au dialogue et aux responsabilités. Les militants socialistes, d’aujourd’hui et des décennies passées, des communes de la circonscription de Quimperlé Concarneau saluent ce parcours exemplaire et la mémoire d’un des socialistes les plus emblématiques du pays, qui n’oubliait jamais sa Bretagne si chère à son cœur.

Louis était un grand homme, dans tous les sens du terme, un homme d’Etat. Il nous manquera. J’adresse, en mon nom personnel, au nom des socialistes de la circonscription, au nom des habitants du pays de Quimperlé, mes sincères condoléances à sa famille. Trugarez Loeiz !

Sébastien Miossec

Président de Quimperlé communauté

Mellac perd un de ses bâtisseurs.

C’est le cœur gros que nous apprenons la nouvelle du décès de Louis Le Pensec.

Un homme de convictions et de caractère mais toujours abordable. Mellac perd un de ses bâtisseurs. L’état perd un de ses serviteurs. Je salue son engagement et son action mais je me souviendrai de nos nombreuses rencontres jusqu’à la dernière la semaine passée.

Adieu Louis.

Franck Chapoulie

Maire de Mellac

Un guide attentionné et chaleureux

Louis Le Pensec est décédé ce matin, entouré de ses petits-enfants. Louis était un compagnon de route depuis toujours. Il m’avait fait son 1er adjoint en 1977, à 27 ans.
Ce furent des années merveilleuses et enrichissantes que de le côtoyer au quotidien et de participer à son ascension régulière jusqu’aux plus hauts niveaux de la vie publique. C’était un guide attentionné et chaleureux d’où n’était pas exclu une ferme autorité naturelle, un énorme bosseur qui connaissait les moindres détails de la vie communale tout en exerçant ses fonctions parlementaires et ministérielles et ses responsabilités politiques au PS.
Toutes ces décennies j’ai pu mesurer son attachement viscéral à sa commune de Mellac et sa grande affection envers tous les Mellacois. Il avait l’habitude de dire que lors de ses 27 ans de Maire, il connaissait les prénoms de 80 % de ses concitoyens.
En Cornouaille c’était le Grand Louis. Toutes ces élections diverses gagnées et jamais perdues témoignaient de sa grande proximité avec les gens.
Lors de la débâcle de 1993, au dernier Conseil des Ministres, François Mitterrand lui prédit qu’il serait réélu aux législatives suivantes. Beaucoup échouèrent. Le Grand Louis franchit l’obstacle. Il avait du nez le Président.
Lorsqu’il me demanda de lui succéder à la mairie en 1997, alors qu’il était Ministre de l’Agriculture, nous marchions une bonne heure tous les dimanches matins. Pour qu’il décompresse de la trépidante vie ministérielle, mais aussi pour veiller à la bonne marche de sa commune de cœur, pour capter également l’état et les humeurs du terrain.
De façon plus intime, nous avions également ces rapports d’amitié qui nous rapprochaient encore davantage aux heures les plus douloureuses de la vie.
Son grand bonheur auprès de Colette son épouse brutalement décédée aura été d’accompagner ses petits-enfants, des triplés dont il était si fier et qui le lui ont bien rendu tous ces derniers temps.
Il aura imprimé fortement sa marque sur le sud-est Cornouaillais et bien au-delà, tant au niveau des politiques menées qu’auprès des hommes et femmes qu’il a accompagnés.
Son anniversaire c’était il y a deux jours. Les messages, heureux et tristes, se sont télescopés en ce début d’année funeste.

Bernard Pelleter

Conseiller départemental, ancien maire de Mellac

Un infatigable militant

La disparition du grand Louis est un choc.

Le plus mitterandiste des rocardiens, le plus rocardien des mitterrandistes était un social-démocrate avant l’heure.

Louis Le Pensec était aussi et surtout un infatigable militant, de tous les combats, de toutes les joutes politiques même à l’aune de son immense carrière.

Il n’hésita pas à être en première ligne à Trégunc dans un face à face très tendu avec le Front National et ne manquait jamais une campagne électorale comme ici lors des régionales de 2015 avec Gaël Le Meur.

Le ministre, le bâtisseur du socialisme breton, le maire de Mellac n’est plus. C’est une grande perte mais il restera un phare pour beaucoup et pour longtemps.

Bon vent au plus illustre de nos camarades !

Jérôme Le Bigaut

Adjoint au maire de Clohars-Carnoët

Une référence

Émotion : De tête de file des socialistes en Finistère à collègue du gouvernement Jospin, Louis Le Pensec restait une référence, avec ce beau moment où il signait l’appel de socialistes bretons à voter Benoit Hamon, il était socialiste et militant, merci Louis

Marylise Lebranchu

Une figure du socialisme breton

Je rends hommage à la mémoire de Louis Le Pensec et adresse à sa famille, ses amis, aux habitants de Mellac, mes sincères condoléances.

Louis Le Pensec est de ces hommes qui manqueront à la Bretagne, à la République et à l’Europe.

Maire de Mellac, Conseiller Général du Finistère, Député du Finistère, Ministre de la Mer de plein exercice, Ministre des départements et des territoires d’outre-mer, artisan de la Paix en Nouvelle Calédonie, Porte-Parole du Gouvernement, Ministre de l’Agriculture, puis enfin, Sénateur du Finistère, son engagement au service des bretons et de la République est un exemple pour tous.

Au-delà de ses mandats, je salue la mémoire d’un homme de valeurs et de convictions, une figure du socialisme breton, l’un des premiers députés socialistes bretons élus dès 1973.

Je garde en mémoire un homme qui impose le respect et un ardent défenseur de notre territoire avec qui j’ai eu l’honneur de siéger au conseil général. Territoire qu’il eût à cœur de représenter au Sénat jusqu’en 2008.

La Bretagne et les socialistes perdent un Grand Homme aujourd’hui.

Jean-Luc Fichet

Sénateur du Finistère

Une vie militante au service des Finistériennes et des Finistériens

Tristesse à l’annonce de la disparition de Louis le Pensec, ancien député et ministre de François Mitterrand. Une vie militante au service des Finistériennes et des Finistériens qui inspire notre nouvelle génération d’élus.

Son parcours d’homme d’État, ministre de la Mer puis de l’Agriculture et de la Pêche est reconnu et respecté de tous. Porte-parole de la Bretagne, conquérant politique y compris dans les contextes défavorables, il a porté la fierté de tout un territoire au niveau national.

Je retiens aussi de lui son engagement de militant socialiste sur le terrain. C’était un camarade toujours accessible et sensible aux autres, à l’écoute de la jeune militante que j’étais, lors de nos rencontres à la fête de la Rose ou durant les combats électoraux menés ensemble.

Toutes mes condoléances à sa famille et à ses proches. Une pensée toute particulière pour les élus et les militants socialistes de la 8e circonscription du Finistère.

Mélanie Thomin

Députée du Finistère

La Bretagne lui doit beaucoup

A l’annonce de sa disparition, me revient en mémoire le « Grand Louis » comme certains l’appelaient : grand, effectivement, élégant, toujours, large sourire, yeux très bleus, visage fin et anguleux, en train de fendre la foule pour rejoindre une estrade où il devait s’exprimer. Louis Le Pensec faisait partie de ces hommes qui imposent le respect et se posent, aussi, comme modèles.Grand ministre de l’Agriculture, il aura jeté les bases d’une agriculture moderne, plurielle et collective, après avoir été le premier ministre de la mer de plein exercice.

Louis Le Pensec a aussi et surtout été de tous les combats permettant à la Bretagne d’être entendue et respectée.

Maire de Mellac pendant 26 ans, il faisait preuve de cette humilité qui caractérise les grands hommes politiques qui savent d’où ils viennent et qui n’oublient jamais qu’un élu demeure toujours au service de ses concitoyens et concitoyennes. Nous lui devons tous quelque chose et son parcours doit continuer de nous inspirer.
Au nom de la Bretagne, reconnaissante, je présente mes condoléances à sa famille.

Loïg Chesnais-Girard
Président du conseil Régional

Un ministre militant

Louis Le Pensec vient de nous quitter. Homme aux convictions de granit, au regard clair et franc, ministre militant, il a été un pilier des gvts socialistes sous F. Mitterrand. Homme de dialogue il fut négociateur avec M Rocard des accords sur la Nouvelle Calédonie.

J’imagine la peine de sa famille, de ses proches et de tous ses camarades socialistes finistériens qu’il a accompagné de sa bienveillance. À tous les plus sincères condoléances.

Olivier Faure

Premier secrétaire du PS

Un grand Socialiste

Hommage à un bâtisseur breton, à un homme d’État et à un grand socialiste. Longtemps député du Finistère, notre groupe socialiste à l’Assemblée perd l’un de ses éminents anciens membres. Pensées à sa famille, ses proches et ses camarades.

Boris Vallaud

Président du groupe Socialiste à l’Assemblée

Un pilier des gouvernements Mitterrand.

Les sénatrices et sénateurs du groupe Socialiste, Écologiste et Républicain (SER) expriment leur vive émotion à l’annonce de la disparition de Louis Le Pensec, ancien ministre, sénateur et député. Ils saluent une figure emblématique du socialisme breton et un pilier des gouvernements Mitterrand.

Député du Finistère de 1973 à 1997, Louis Le Pensec a été nommé ministre de la Mer puis des Outre-mer sous Mitterrand, puis ministre de l’Agriculture sous le gouvernement de Lionel Jospin.

Il aura ensuite marqué l’histoire du groupe SER en y siégeant dix ans comme sénateur, de 1998 à 2008.

Homme de convictions et de dialogue, « le Grand Louis » restera dans les mémoires comme une figure mitterrandienne à la rigueur et à la fidélité exemplaires.

Les sénatrices et sénateurs du groupe SER adressent leurs pensées sincères à ses proches et tous les militants socialistes du Finistère qui ont eu la chance de le côtoyer.

Patrick Kanner

Président du groupe Socialiste, Écologiste et Républicain au Sénat

Une grande figure du socialisme français et européen

C’est avec tristesse que les membres de la délégation de la gauche sociale et écologique ont appris la disparition de Louis Le Pensec. Ils adressent leurs condoléances à sa famille et à ses proches.

Le « grand Louis » était un militant exemplaire et un travailleur acharné. De sa commune de Mellac aux tables du conseil des Ministres à Paris comme à Bruxelles sa personnalité forçait le respect et sa détermination était redoutée à l’image du granit qui forge sa terre bretonne qu’il aimait tant.

Ministre de François Mitterrand il créé le ministère de la mer en France avant le prendre la responsabilité de celui des outre-mer puis de l’agriculture. Chacune de ces responsabilités l’a amené à penser les enjeux planétaires et à participer activement à la vie européenne au sein du Conseil. Sa vision des politiques maritimes ou de l’avenir de la politique agricole commune reste une source d’inspiration.

Louis Le Pensec, le Grand Louis était un grand militant européen comme Ministre mais aussi comme élu local, longtemps Président de l’Association française du Conseil des communes et régions d’Europe.

C’est toujours dans la rigueur et la fidélité à ses valeurs qu’il s’est engagé pour lutter contre l’euroscepticisme, qu’il a très tôt perçu comme un danger pour la construction européenne et donc notre avenir. Pour répondre à cette menace, il portait une réponse évidente : c’est de la proximité, de la démocratie, et donc du rôle essentiel que peuvent jouer les collectivités territoriales dans la promotion d’une Europe en lien direct avec les citoyens, que peut venir le sursaut démocratique dont notre Union a besoin. A sa suite nous défendons un projet européen construit avec les citoyens et donc en premier lieu les échelons locaux de la démocratie.

Délégation socialiste française au parlement européen

Derniers Articles

Actualité

L’an passé, le scandale Orpea a révélé aux yeux de tous les gains excessifs de groupes privés lucratifs et les conditions de vie de...

Actualité

On demande souvent à Jean-François Merle ce qu’aurait fait Rocard dans telle ou telle situation ? Le président de l’association MichelRocard.org ne répond jamais à ce genre...

Actualité

Dans « Moi, Michel Rocard, j’irai dormir en Corse » (*) Jean-Michel Djian retrace la vie de Michel Rocard, depuis son engagement chez les Scouts, sous...

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Européennes 2024

Raphaël Glucksmann animera son deuxième meeting de campagne le samedi 13 avril, à 15h00 au Zénith de Nantes   S’inscrire pour le meeting S’inscrire...

Actualité

Pour la première fois, les Socialistes des 4 fédérations bretonnes organisent une université de rentrée commune les 29 et 30 septembre au Sew à...

Européennes 2024

Si comme nous vous voulez  construire une Europe démocratique, sociale, écologique, féministe, solidaire et puissante vous pouvez rejoindre le comité de soutien à la...

Actualité

Le congrès des Jeunes Socialistes, (JS) dans le Finistère, s’est terminé le 7 avril par l’élection de sa première équipe fédérale (*) : Axel Fachus...