Que cherchez-vous ?

PARTI SOCIALISTE

Actualité

La cause est belle !

Il y a un an, Mélanie Thomin remportait l’élection législative dans la 6e circonscription. Pour célébrer cet anniversaire, la nouvelle députée a, samedi 1er juillet, au Faou, inauguré sa permanence, présenté son équipe parlementaire et rappelé dans quel contexte s’inscrit son mandat.

La violence ne peut être la réponse à l’injustice

Alors que le pays traverse une crise exceptionnelle, suite au drame de Nanterre, Mélanie Thomin a adressé un message de solidarité pour l’ensemble des élu-es confrontés aux violences. « On ne peut pas se rendre justice en brûlant des services publics » a-t-elle insisté.

« Les députés socialistes sont viscéralement épris de notre République. La violence ne peut être la réponse à l’injustice. Nous en appelons au président de la république pour qu’il prenne des engagements politiques forts et rapides. La défiance envers les institutions ne peut être un horizon pour la jeunesse. Nous en appelons à des choix forts et significatifs pour redonner la priorité à la jeunesse dans notre pays : éducation nationale, éducation populaire, politique de la ville, politique pour la jeunesse en milieu rural… des chantiers immenses sont attendus. »

Ils sont d’autant plus attendus que l’extrême-droite tisse sa toile. A l’Assemblée, la députée de la 6ecirconscription peut le voir quotidiennement. « Mais aussi en Bretagne où elle mène, depuis quelques mois des raids violents dans nos communes, y compris pour signifier aux élus qu’ils ne décident pas bien, pour briser les élans de la solidarité républicaine, intimider les décideurs locaux, les menacer de mort parfois, tout comme les journalistes qui défendent liberté de ton et liberté d’expression en centre Finistère. »

C’est dans ce contexte que s’inscrit le mandat de la seule députée de gauche du Finistère, et même, a-t-elle précisé, « la première députée d’opposition depuis 10 ans ».

Une victoire de la gauche unie

La 6e circonscription est, à bien des égards, emblématique pour la gauche. D’une part, parce qu’elle est la seule de gauche dans le Finistère. Mais d’autre part parce qu’elle avait auparavant comme député l’un des piliers de la macronie. L’union des forces de gauche, écologistes et régionalistes a tout de même permis la victoire.

Mélanie Thomin Finistère

Les affiches du second tour

« La cause est belle » s’est félicité la députée : « Elle consiste à défendre une certaine idée de la gauche, défendre l’alternance face à un pouvoir exécutif peu enclin au compromis. On peut même parler d’inflexibilité du pouvoir en place. Et aussi à défendre l’union, l’union qui fait la force face à une majorité présidentielle vacillante qui peine à imposer ses vues depuis juillet dernier. Elle consiste aussi et surtout à défendre le Finistère, à porter la voix de ses habitantes et de ses habitants »

Pour accomplir son mandat, Mélanie Thomin s’appuie sur une équipe parlementaire composée de quatre assistant-es : trois au Faou, Nolwenn Quioc, Sonia Zamai et Konwal Perrot, et un à Paris Morgan Bougeard. « Le choix du Faou ne doit rien au hasard » a rappelé la députée qui a vanté les atouts de cette commune rurale, en fond de ria et en bord de rade, au carrefour de la circonscription. « Cette permanence est un lieu de travail et de rencontres, avec les habitant-es et les représentant-es des forces vives. »

L’équipe parlementaire de Mélanie Thomin

L’équipe parlementaire de Mélanie Thomin

Cependant, compte tenu de la taille de la circonscription, qui compte 70 communes, la députée a commencé à tenir des permanences mobiles pour aller à la rencontre des habitant-es comme à Carhaix, Ouessant et Lanvéoc.

Cette législature est inédite. Les électrices et les électeurs n’ont accordé qu’une majorité relative au camp présidentiel. Ce qui redonne de l’influence aux députés de l’opposition.

L’accès aux soins, fil rouge de ce mandat 

L’accès aux soins reste une des priorités de Mélanie Thomin, le fil rouge de son mandat. « Il fait l’objet d’une mobilisation permanente, en particulier pour l’hôpital de Carhaix, toujours menacé. »

L’un des moments les plus forts de ce début de mandat, reste pour la députée, le rassemblement, en mars, de plus de 6000 personnes du centre ouest bretagne à Carhaix pour défendre l’égal accès de chaque Finstérien-ne à la santé.

« Les habitant-es des communes rurales ont le sentiment d’être relégués dans la dernière division des politiques publiques. Plus on habite loin, plus on est enclavé, isolé géographiquement et plus c’est difficile d’accéder à un service public de qualité ».

Et pourtant, la mobilisation peut être victorieuse. Quelques heures avant cette inauguration, la députée a appris que la classe qui devait être supprimée à Rosnoën était finalement maintenue.

L’intransigeance du gouvernement et la servilité de la plupart des député-es du camp présidentiel, n’entament pas la détermination du groupe socialiste et apparenté

« Nous pouvons être majoritaires, dans les oppositions pour renationaliser EDF, et imposer le bouclier énergétique. A une voix près, nous étions aussi majoritaires pour le repas à un euro dans les restos U, et enfin, nous étions aussi majoritaires contre la réforme des retraites, si la première ministre n’avais pas fait, hélas, usage du 49-3 »

La création d’un groupe de travail de plus de 200 députés de tous bords pour faire des propositions contre les déserts médicaux constitue aussi une victoire. Ce groupe a pu faire adopter une longue série d’amendements dans une proposition de loi initiée par le groupe présidentiel.  « Ensemble nous sommes capables de faire entendre l’urgence en matière de santé ».

C’est dans cet esprit que le tour de France des déserts médicaux fera étape dans la capitale du Poher le 3 juillet et que Mélanie Thomin animera, avec Guillaume Garot et d’autres membres du groupe transpartisan une réunion publique.

Dans les jours qui viennent, Mélanie Thomin va s’engager, aux côtés de son collègue Dominique Potier, dans un travail d’enquête sur l’usage des produits sanitaires, leur impact sur la santé humaine et la responsabilité de l’État.

Derniers Articles

Européennes 2024

Le 12 avril, sur France Inter, Raphaël Glucksmann s’est affirmé comme le meilleur débatteur contre l’extrême-droite.

Actualité

Le « pacte du pouvoir de vivre » a publié à la fin du mois de mars ses propositions pour les élections européennes. Tant dans l’esprit...

Actualité

L’association Breizh Europe Finistère a été créée à la suite du Brexit pour éviter que de nouvelles catastrophes de ce genre se reproduisent. En...

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Européennes 2024

Raphaël Glucksmann animera son deuxième meeting de campagne le samedi 13 avril, à 15h00 au Zénith de Nantes   S’inscrire pour le meeting S’inscrire...

Actualité

Pour la première fois, les Socialistes des 4 fédérations bretonnes organisent une université de rentrée commune les 29 et 30 septembre au Sew à...

Actualité

Je suis surprise de voir mon collègue Didier Le Gac, député Renaissance et membre de la commission des affaires sociales, donner des leçons de...

Actualité

C’est par le Finistère que Yan Chantrel a entamé son tour de France des collectivités locales, les 6 et 7 septembre, pour échanger avec...