Que cherchez-vous ?

PARTI SOCIALISTE

Cap Finistère

Le socialisme c’est d’abord penser aux autres. 

Sébastien Hamon

Pour Sébastien Hamon le socialisme est un humanisme qui doit conduire à l’émancipation de tous les travailleurs. 

Comment es-tu devenu socialiste ? 

Sébastien Hamon

Je n’étais pas destiné à le devenir. Je viens d’une famille plutôt à droite. Mais je suis curieux et ouvert et je ne me suis pas enfermé dans une voie toute tracée. Je n’ai pas non plus cédé aux peurs. Cependant, c’est la crise du Covid qui m’a vraiment fait prendre conscience de l’impasse du libéralisme. Je travaillais dans une entreprise d’isolation et j’ai pu me rendre compte des injustices, des inégalités grandissantes et des difficultés que rencontraient les classes populaires et les classes moyennes pour réaliser des travaux dans leurs maisons. L’argent occupe une place disproportionnée dans nos vies même si des événements exceptionnels suscitent toujours des élans de solidarité remarquables.

Quel événement t’a poussé à adhérer ? 

J’ai participé à la campagne présidentielle d’Anne Hidalgo mais j’ai adhéré au lendemain du 2nd tour. La perspective de l’union de la gauche pour les législatives m’a conforté dans ma décision.

Mon adhésion est intervenue à un moment où je suis devenu père, ce qui a aussi changé ma façon de voir les choses.

Quelles lectures t’ont influencé ? Quelles personnalités t’ont inspiré ?

On est toujours plus ou moins inspiré par des proches ou des membres de sa famille, même si on ne partage pas toujours leurs points de vue. Pour ma part, j’ai pu voir que le militantisme, l’engagement pour l’intérêt général, politique ou associatif, pouvait être très formateur et enrichissant.

Je dois reconnaître que je ne suis pas un grand lecteur, en dehors de la presse ou des magazines. Cependant, j’ai commencé à lire « Une histoire du conflit politique » de Thomas Piketty et Julia Cagé. Ce travail sur le long terme, puisqu’ils étudient les votes depuis la Révolution, permet de prendre du recul et de la hauteur et de développer une réflexion sur le long terme.

Parmi les grandes figures du Socialisme, le message de Jean Jaurès, à qui nous avons rendu hommage, cet été à Lesneven, reste, je crois, toujours d’actualité. Son engagement en faveur de la classe ouvrière, pour la Paix, contre la corruption et les lobbies, pour la laïcité… peuvent encore nous inspirer aujourd’hui.

Quelle est ta définition du socialisme ? 

Je crois que c’est, d’abord, penser aux autres. Pour moi, le Socialisme est une philosophie, une réflexion axée sur l’humanisme. C’est permettre à chacun de trouver sa place dans la société et faire en sorte que chaque personne puisse vivre des fruits de son travail. Dans cette perspective, tous les combats pour améliorer les conditions de vie et de travail des salarié.es sont pour moi essentiels.

Quelle est ta meilleure anecdote de militant ? 

Les Socialistes toujours mobilisés contre la réforme des retraites

Je n’ai pas souvent manifesté dans ma vie. J’ai participé à celles contre le CPE, et bien sûr celles contre les réformes des retraites. Et, pour celles-là, j’avais hissé un drapeau du PS sur un manche long de 2 ou 3 mètres afin qu’il soit bien visible. Et là, on vit la manifestation d’une manière singulière. Habituellement je manifestais anonymement. Avec des camarades du PS mais sans être clairement repérable. Avec ce drapeau, les autres manifestant.es engageaient spontanément la conversation. Pas pour de grandes discussions ou d’interminables débats mais juste pour échanger quelques mots. Ça a été une expérience originale et très intéressante.

Derniers Articles

Actualité

Au congrès de Rome, le 2 mars, le PSE ( Parti des Socialistes Européens) a adopté son programme pour faire basculer l’Europe à gauche...

livret des propositions socialistes pour l »agriculture livret des propositions socialistes pour l »agriculture

Actualité

Si pour certains, le salon de l’agriculture n’est qu’un prétexte pour faire des selfies, pour les Socialistes, il est l’occasion de rappeler leurs propositions...

Actualité

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Dans un courrier adressé ce 28 février à Gabriel Attal, François Cuillandre, président de Brest métropole,...

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Actualité

Pour la première fois, les Socialistes des 4 fédérations bretonnes organisent une université de rentrée commune les 29 et 30 septembre au Sew à...

Actualité

Je suis surprise de voir mon collègue Didier Le Gac, député Renaissance et membre de la commission des affaires sociales, donner des leçons de...

Actualité

C’est par le Finistère que Yan Chantrel a entamé son tour de France des collectivités locales, les 6 et 7 septembre, pour échanger avec...

Actualité

Le congrès des Jeunes Socialistes, (JS) dans le Finistère, s’est terminé le 7 avril par l’élection de sa première équipe fédérale (*) : Axel Fachus...