Que cherchez-vous ?

PARTI SOCIALISTE

Non classé

Quel lieu symbolique !

Jean-Paul Vermot

Intervention de Jean-Paul Vermot  en ouverture de l’Université de rentrée des Socialistes breton.nes au Sew, à Morlaix, le 30 septembre 2023

Mes amis, mes chers camarades.

Quel lieu symbolique pour vous recevoir à Morlaix aujourd’hui !

Quel lieu symbolique que la manufacture, de sa dénomination officielle : manufacture royale, puis impériale, des tabacs de Morlaix, avant d’être monopole d’état, entreprise privatisée, puis fermée dans son cortège de plans sociaux.

Haut lieu des combats ouvriers, on aurait pu penser que la Manu, en friche, n’avait pour avenir que la décrépitude. Et toute analogie, à ce stade, avec notre histoire récente serait évidemment fortuite.

Mais dans ce lieu qui avait vu tant de progrès techniques, tant de combats et de progrès sociaux, il y a évidemment une âme, un espoir qui rencontre des volontés.

Une Volonté d’airain, de cet alliage qui forge encore les moulins à râper dans lequel se faisait à l’époque, le très fameux snuff d’Armorique, le tabac à priser morlaisien.

Alors bienvenue au Sew. Bienvenue à la Manu, dont chaque couloir, chaque pierre résonne pour les Socialistes que nous sommes, des combats de la gauche pour le progrès social.

Bienvenue à Morlaix et sa communauté d’agglo où la gauche ne cesse de se renforcer à l’image de la Manu : vivre avec fierté leur histoire. L’histoire d’un combat que nous renouvelons sans cesse.

En cette rentrée 2023, nous allons parler d’Europe. L’idéal européen, pour les Socialistes bretons que nous sommes, est un incontournable. Nous y reviendrons tout au long de la journée.

Mais à l’approche du combat électoral, ressourçons-nous, à l’écoute de nos concitoyennes et de nos concitoyens.

Avec l’équipe municipale, nous sommes, en ce moment-même, en train de faire le tour de tous les quartiers morlaisiens. Nous n’y voyons que la dignité, la volonté de justice, la volonté de progrès sociaux, la volonté d’union sociale.

Et pourtant, c’est la privation qui, peu à peu, détruit nos foyers.

Notre Fierté d’être uni. Sous la bannière républicaine.

Et des mots se délitent comme la liberté, l’égalité, la fraternité.

Privation de chaleur, face aux prix fous de l’énergie.

Privation de nourriture, dans la spirale de l’inflation.

Mais le plus cruel, serait la privation d’espoir, si nous, les Socialistes et leurs alliés, ne répondions pas, une nouvelle fois présents, à l’appel des Françaises et des Français, unis dans un nouveau combat, unis, comme aujourd’hui dans notre université bretonne, unis pour le combat pour l’Europe sociale et écologique.

Unis, car nous ne sommes jamais restés sourds aux souffrances des Françaises et des Français.

Bienvenue à Morlaix. Le pack des Socialistes bretons est à l’action.

Derniers Articles

Actualité

Au congrès de Rome, le 2 mars, le PSE ( Parti des Socialistes Européens) a adopté son programme pour faire basculer l’Europe à gauche...

livret des propositions socialistes pour l »agriculture livret des propositions socialistes pour l »agriculture

Actualité

Si pour certains, le salon de l’agriculture n’est qu’un prétexte pour faire des selfies, pour les Socialistes, il est l’occasion de rappeler leurs propositions...

Actualité

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Dans un courrier adressé ce 28 février à Gabriel Attal, François Cuillandre, président de Brest métropole,...

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Actualité

Pour la première fois, les Socialistes des 4 fédérations bretonnes organisent une université de rentrée commune les 29 et 30 septembre au Sew à...

Actualité

Je suis surprise de voir mon collègue Didier Le Gac, député Renaissance et membre de la commission des affaires sociales, donner des leçons de...

Actualité

C’est par le Finistère que Yan Chantrel a entamé son tour de France des collectivités locales, les 6 et 7 septembre, pour échanger avec...

Actualité

Le congrès des Jeunes Socialistes, (JS) dans le Finistère, s’est terminé le 7 avril par l’élection de sa première équipe fédérale (*) : Axel Fachus...