Que cherchez-vous ?

PARTI SOCIALISTE

Actualité

Plouzané : mais où est passé l’élan ? 

Plouzané
Michel Villeneuve, Florence Cann, Jacky Le Bris, Séverine Clech et Damien Deschamps

3 ans après les municipales, à Plouzané, un constat s’impose : l’élan promis par la nouvelle majorité n’est pas là. En deux semaines, les 5 élu-es et les colistiers de la liste Plouzané, dynamique, durable et solidaire ont distribué, dans toutes les boîtes aux lettres de la commune, un dépliant de 4 pages pour le rappeler et expliquer leur action d’élu-es d’opposition. 

Cap Finistère : Comment qualifies-tu les premières années de mandat de la nouvelle municipalité ? 

Jacky Le Bris : J’ai du mal à les définir parce qu’il n’y a aucune ligne directrice. Pendant le début de ce mandat, la nouvelle équipe municipale s’est contentée d’accompagner les projets engagés par la majorité précédente mais depuis, on sent que ça patine. La nouvelle majorité s’était présentée sous le nom « Nouvel élan » : celui-ci n’est clairement pas au rendez-vous.

Nous portons un regard assez sévère sur l’absence de politique sociale. En effet, celle-ci ne peut se résumer à un voyage et à un repas annuel pour les aînés. Aujourd’hui, nous interpellons la majorité actuelle pour une veille personnalisée et renforcée envers les personnes les plus vulnérables. Nous devons réfléchir à la hauteur du vieillissement de la population pour proposer les services et l’accompagnement permettant un maintien à domicile adapté et confortable.

Sans parler de la démocratie participative qui n’a de participative que le nom. A Plouzané, c’est l’équipe municipale qui sélectionne les projets pour le budget participatif de Brest métropole et elle demande ensuite aux habitants de voter. Ce n’est pas du tout notre conception de la participation.

 

Il n’y a aucune ligne directrice

 

Cap Finistère : Pourquoi avez-vous décidé de vous adresser directement, par le biais d’un 4 pages, aux habitants de Plouzané ? 

Jacky Le Bris : Nous faisions tous les ans une conférence de presse pour présenter notre bilan. Nous publions aussi, régulièrement, nos propositions sur notre page facebook mais il nous a semblé important, à mi-mandat, de nous adresser directement à l’ensemble des habitant-es pour leur présenter nos actions et nos propositions. Les articles de presse ne peuvent pas être exhaustifs et nous savons que les réseaux sociaux fonctionnent dans l’immédiateté. Or, nous avons des choses à dire sur de nombreux sujets comme le projet de la salle de spectacle, les déplacements, l’absence de démocratie participative ou de politique sociale… Avec un dépliant papier de 4 pages, les Plouzanéennes et les Plouzanéens peuvent prendre le temps de la lecture et de la discussion.

En plus, nous avons su conserver la cohérence de notre équipe de campagne. Elu-es et candidat-es, nous avons donc mis nos baskets et pris nos sacs à dos et avons sillonné la commune afin d’apporter ces informations à tout le monde.

 

Nous avons donc mis nos baskets et pris nos sacs à dos et avons sillonné la commune

 

Cap Finistère : Pourquoi insistez-vous particulièrement sur le dossier de la salle de spectacle ? 

Jacky Le Bris : Nous partageons avec la majorité la nécessité d’avoir une salle de spectacle à Plouzané. Cependant les orientations prises par cette municipalité nous inquiètent. Elles montrent une absence de vision claire sur ce projet structurant et impactant la ville pour de nombreuses années :

L’implantation ne nous semble pas la plus pertinente pour un équipement d’une telle importance. L’équipe municipale a pris les choses à l’envers, choisissant d’abord le terrain avant de définir le projet.

Le coût initial était évalué à 4M€. Il est maintenant estimé à 7,3M€ alors que l’on n’en est pas encore à l’attribution des marchés. Nous ne savons pas jusqu’où ira cette dérive et c’est une réelle inquiétude pour nous.

A cela il faut ajouter qu’aucun projet culturel n’est mis en perspective du projet « salle de spectacle » malgré nos demandes. Nous sommes plutôt dans l’optique d’en faire un outil pour les associations de la commune. Or, pour le maire, cette salle aurait vocation à accueillir des spectacles professionnels. Mais, dans la région, il y a déjà de nombreuses salles sur le même créneau et nous ne sommes pas sûrs que la concurrence soit bénéfique.

De plus, à ce jour, aucune estimation des coûts de fonctionnement ne nous est communiquée, précisément parce que le projet n’est pas encore finalisé.

Enfin, rappelons que, à l’origine, cette salle de spectacle devait être réalisée au cours du mandat 2020/2026 mais elle ne le sera finalement que pendant le mandat 2026/2032. Ce qui repousse forcément d’autres projets, tout aussi important comme la rénovation de la médiathèque ou des travaux sur des équipements sportifs.

  

La dérive budgétaire de ce projet nous inquiète fortement

 

Cap Finistère : Quel genre d’opposition entendez-vous incarner ? 

Jacky Le Bris : Nous nous sommes fixé une ligne et nous nous y tenons. Dès le premier conseil municipal, j’avais annoncé que nous serions une opposition constructive et vigilante. Nous privilégions toujours l’intérêt de la commune et de ses habitant-es. Plusieurs de nos propositions ont d’ailleurs été retenues. Comme je le disais tout à l’heure, sur le dossier de la salle de spectacle, nous avons conseillé au maire de faire appel une assistance à maitrise d’ouvrage (AMO) alors qu’il pensait, dans un premier temps pouvoir s’en passer. Il s’est finalement rallié à notre proposition. Nous avons aussi proposé de mettre en place une tarification sociale progressive à l’espace jeunes ou de remplacer le véhicule de transport solidaire, le Plouz’Karr, afin qu’il puisse accueillir plus de passagers, quels que soient leurs handicaps.

Nous privilégions toujours l’intérêt de la commune et de ses habitant-es

Le dépliant que nous avons distribué s’inscrit donc parfaitement dans notre démarche : nous voulons informer, expliquer et convaincre. Et il nous semble qu’écrire noir sur blanc nos propositions et les donner à l’ensemble des habitant-es reste encore la meilleure manière de remplir notre rôle d’élu-es.

 

Derniers Articles

Européennes 2024

Le 12 avril, sur France Inter, Raphaël Glucksmann s’est affirmé comme le meilleur débatteur contre l’extrême-droite.

Actualité

Le « pacte du pouvoir de vivre » a publié à la fin du mois de mars ses propositions pour les élections européennes. Tant dans l’esprit...

Actualité

L’association Breizh Europe Finistère a été créée à la suite du Brexit pour éviter que de nouvelles catastrophes de ce genre se reproduisent. En...

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Européennes 2024

Raphaël Glucksmann animera son deuxième meeting de campagne le samedi 13 avril, à 15h00 au Zénith de Nantes   S’inscrire pour le meeting S’inscrire...

Actualité

Pour la première fois, les Socialistes des 4 fédérations bretonnes organisent une université de rentrée commune les 29 et 30 septembre au Sew à...

Actualité

Je suis surprise de voir mon collègue Didier Le Gac, député Renaissance et membre de la commission des affaires sociales, donner des leçons de...

Actualité

C’est par le Finistère que Yan Chantrel a entamé son tour de France des collectivités locales, les 6 et 7 septembre, pour échanger avec...