Que cherchez-vous ?

PARTI SOCIALISTE

Actualité

Être socialiste, c’est refuser les inégalités 

Et toi, comment es-tu devenu Socialiste ? C’est la question que nous avons posée à une dizaine de militantes et de militants du Finistère. Certains ont vécu la construction du Parti au congrès d’Épinay, d’autres ont adhéré dans la foulée de celui de Marseille. Certains sont tombés dedans quand ils étaient petits, d’autres, au contraire, ont découvert par eux-mêmes l’histoire et les valeurs socialistes.

Si chaque parcours est singulier, on retrouve tout de même une série de points communs qui fondent l’engagement au Parti Socialiste.

Le refus des inégalités

Toutes et tous ne le disent pas de la même manière mais, à la base de leur engagement, se trouve, toujours, le refus des inégalités, la colère contre le déterminisme social et les injustices. C’est la raison pour laquelle l’école occupe une place si importante dans leurs témoignages. L’école comme moyen d’émancipation, mais aussi comme premier lieu de militantisme, notamment contre le projet de CPE (Contrat Première Embauche).

Dépositaires d’une longue histoire

Rejoindre le Parti Socialiste c’est, pour la plupart de ses adhérent.es, s’inscrire dans la longue histoire d’un mouvement dont les racines remontent à la fin du 19e siècle. Toutes et tous placent leur engagement dans la continuité des conquêtes sociales du Front Populaire et du 10 mai 1981. Les figures de Jean Jaurès, Léon Blum, Pierre Mendès-France ou François Mitterrand, mais aussi plus proche de nous Tanguy-Prigent, restent des références.

Pour l’union de la gauche

Il ressort de ces portraits que l’union de la gauche est un des éléments essentiels de l’engagement au PS. En effet, à quoi bon vouloir militer pour réduire les inégalités et combattre les injustices s’il n’y a pas de perspective de victoires électorales pour pouvoir peser sur les décisions ? Cet engagement unitaire se retrouve dans tous les témoignages, en particulier pour celles et ceux qui ont vu dans le programme commun de gouvernement adopté quelques années après le congrès d’Épinay la promesse d’une victoire électorale ou pour celles et ceux qui, au lendemain des dernières Législatives ont vu que la gauche n’était pas condamnée à la division.

De multiples sources d’inspiration

Le Parti Socialiste n’a pas son petit livre rouge, sa « bible » incontournable que tout adhérent.e se devrait d’avoir lu. Les sources d’inspirations sont diverses et peuvent être les philosophes des Lumières, les romans du 19siècle qui ont dénoncé les travers de la bourgeoisie ou les conditions de vie de la classe ouvrière, les classiques de la littérature russe, ou les grands intellectuels du 20e siècle comme Jean-Paul Sartre ou Françoise Dolto. Parmi les auteurs contemporains, c’est le nom de Thomas Piketty qui revient le plus souvent.

Tous les socialistes ne sont pas (encore) adhérent.es

Les témoignages, en particulier des nouveaux adhérent.es, montrent qu’on peut être socialiste sans pour autant avoir sa carte au PS. On peut avoir eu un engagement ponctuel, à l’occasion d’un mouvement social, ou d’un événement politique, comme le 21 avril 2002, et attendre plusieurs années pour rejoindre le PS. On peut avoir le cœur à gauche sans pour autant faire la démarche d’adhérer au Parti Socialiste. Les aléas de la vie personnelle et professionnelle empêchent souvent les sympathisant.es de franchir le pas. Mais une fois que la décision est prise, il faut que les responsables du PS, dans les sections et les fédérations soient prêts à accueillir celles et ceux qui viennent renforcer ses rangs…

 

 

Noël Landreau : Le capitalisme est condamné à se transformer

Depuis 1973, Noël Landreau, à Lorient, puis à Brest, milite pour un meilleur partage des richesses et des responsabilités.

Le capitalisme est condamné à se transformer 

Annie Loneux : L’émancipation par l’éducation

Pour Annie Loneux l’engagement au PS est apparu comme une évidence pour promouvoir les services publics, facteurs d’émancipation et de justice sociale.

L’émancipation par l’éducation

Renaud Petitjean : Un contrat social, en France et dans le monde.

Pour Renaud Petitjean, il ne faut pas oublier la dimension internationale du socialisme.

Un contrat social, en France et dans le monde.

Héloïse Cayre : S’engager pour défendre l’intérêt général

Pour Héloïse Cayre, s’engager au Parti Socialiste, c’est s’inscrire dans une longue histoire de lutte pour l’égalité sociale et la tolérance.

S’engager pour défendre l’intérêt général

Gaspard Relion : Une société de l’échange et du compromis

Gaspard Relion comme 3000 nouveaux adhérents a rejoint le PS dans la foulée des législatives et du mouvement contre la retraite à 64 ans.

Une société de l’échange et du compromis

Nathalie Rolland-Vannini : Avant tout, partager les richesses

Pour Nathalie Rolland-Vannini, secrétaire de la section de Quimper, le Socialisme, c’est avant tout le partage des richesses.

Avant tout, partager les richesses  

Axel Fachus : Socialiste, donc écologiste et féministe

Pour Axel Fachus, animateur fédéral des Jeunes Socialistes, les lycéen.nes et étudiant.es doivent reprendre le flambeau et poursuivre l’action engagée par Jaurès, Blum et Mitterrand.

Socialiste, donc écologiste et féministe 

Ingrid Berthou : Au PS pour refuser les assignations

Ingrid Berthou s’est engagée au Parti Socialiste pour défendre l’union de la gauche.

Au PS pour refuser les assignations

Sébastien Hamon : Le socialisme c’est d’abord penser aux autres.

Pour Sébastien Hamon le socialisme est un humanisme qui doit conduire à l’émancipation de tous les travailleurs.

Le socialisme c’est d’abord penser aux autres. 

Derniers Articles

Actualité

Au congrès de Rome, le 2 mars, le PSE ( Parti des Socialistes Européens) a adopté son programme pour faire basculer l’Europe à gauche...

livret des propositions socialistes pour l »agriculture livret des propositions socialistes pour l »agriculture

Actualité

Si pour certains, le salon de l’agriculture n’est qu’un prétexte pour faire des selfies, pour les Socialistes, il est l’occasion de rappeler leurs propositions...

Actualité

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Dans un courrier adressé ce 28 février à Gabriel Attal, François Cuillandre, président de Brest métropole,...

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Actualité

Pour la première fois, les Socialistes des 4 fédérations bretonnes organisent une université de rentrée commune les 29 et 30 septembre au Sew à...

Actualité

Je suis surprise de voir mon collègue Didier Le Gac, député Renaissance et membre de la commission des affaires sociales, donner des leçons de...

Actualité

C’est par le Finistère que Yan Chantrel a entamé son tour de France des collectivités locales, les 6 et 7 septembre, pour échanger avec...

Actualité

Le congrès des Jeunes Socialistes, (JS) dans le Finistère, s’est terminé le 7 avril par l’élection de sa première équipe fédérale (*) : Axel Fachus...